Comment les partis ont-ils composé leurs listes pour les élections régionales bruxelloises ?

Voici quelques stats à partir des données accumulées dans WebDeb

Il y aura au moins 46 % de nouvelles têtes au gouvernement et au parlement bruxellois.

Près de 3/4 des ministres ou député·es socialistes sortant·es se représentent. À l’autre bout de la distribution, seul 1 parlementaire MR sur 3 se représente.

Côté flamand, 70 % des responsables actuels se représentent et, dans certains partis, cette proportion atteint 100 %.

Plus du quart des candidat·es occupent actuellement des fonctions de bourgmestre, d’échevin·e ou de conseiller·ère communal·e.

Bourgmestres, échevin.es ou membres de conseils communaux occupent généralement les places les plus en vue.

Alors qu’Ecolo réserve 37,5 % des places à ses mandataires communaux (et aucune à ses bourgmestres et échevins), le PS en envoie 58,3 %, dont un tiers d’échevin·es et bourgmestres.

5 bourgmestres et 25 échevin.es se présentent comme candidat·es. Il ne leur est pas interdit de devenir député·e, mais bien d’être ministre ou secrétaire d’état tout en restant bourgmestre ou échevin·e.

4 de ces candidat·es se présentent sur des listes flamandes. Côté francophone, près de la moitié proviennent du PS.

Ecolo est le seul parti disposant de bourgmestres et échevin.es à avoir renoncé à en intégrer dans ses listes.

64 candidat·es (8,3 %) ont déjà été ministre, secrétaire d’état ou député·e bruxellois·e. Pour les partis ayant actuellement des député·es, ce taux monte à 12 %.

La proportion d’ancien·nes mandataires parmi les candidats est en moyenne plus élevée dans les partis néerlandophones.

Côté francophone, la proportion d’ancien·nes parlementaires ou ministres est au moins 2,5 fois supérieure au PS que dans les autres partis.

70 % des candidat·es aux élections régionales bruxelloises ne se sont encore jamais présenté·es aux élections régionales bruxelloises.

Six partis ne sont composés que de néophytes. A l’opposé, Open VLD et CD&V n’est comptent qu’un tiers.

Côté francophone, la proportion d’ancien·nes parlementaires ou ministres est au moins 2,5 fois supérieure au PS que dans les autres partis.

WebDeb
pour faire savoir
qui est qui

Un chose est certaine


Ces informations n’auraient pas été possibles sans les données accumulées dans WebDeb. Cette plateforme permet en effet d’établir des liens d’affiliation entre acteurs pour faire savoir qui est qui.


Faire savoir qui est qui vous intéresse ? WebDeb est alors fait pour vous. C’est en effet une plateforme collaborative dans l’esprit de Wikipédia.

Vous pouvez y contribuer librement à propos de n’importe quel thème ou territoire, même si WebDeb est actuellement surtout centré sur la politique bruxelloise.


Contribute


Pour savoir comment compléter les informations sur un acteur voir la vidéo tutorielle


Voir les CV



election.2019.stats.ad.subtitle.3




election.2019.stats.ad.subtitle.4