Monologue final du film L’étudiante

null Sophie Marceau , L'étudiante , 05/10/1988

Share

Level of argumentation displayed 

Texts having similar or opposite arguments with this text.

Point of view 


View 



"Parmi les incohérences de l'amour traitées par Molière, aimer ce qui ne convient pas est le ressort le plus souvent utilisé, car il contient un impact dramatique éternel et pose la douloureuse question de la difficulté d'aimer. Aimer ce qui ne convient pas. Sources d'erreur et de conflits, pousse les personnages au choix crucial de l'amour. Le choix entre l'amour tout court et l'amour de soi. Et lorsque dans l'acte IV scène 3, Célimène dit à Alceste, « Non vous ne m'aimez point comme il faut que l'on aime », elle veut lui imposer sa propre façon d'aimer et il répond qu'il souhaiterait « que le ciel en naissant ne vous eu donné rien, que vous n'eussiez ni rang, ni naissance ni bien et que j'eusse la joie et la gloire en ce jour, de vous voir tenir tous des mains de mon amour ». (...)

Monologue final du film L’étudiante

Discussion or debate transcript     05/10/1988

from source L'étudiante

language French

Text author(s)

Tags*