Covid France : "Nous pourrons lever un certain nombre de mesures"

Chargement de votre vidéo
"Covid France : "Nous pourrons lever un certain nombre de mesures""

DIRECT CORONAVIRUS FRANCE - Au lendemain de la vaccination obligatoire pour les soignants, Olivier Véran a dévoilé les chiffres : 84% de la population majeure est complètement vaccinée et 3 000 démissions ont été observées chez les professionnels de santé. Actualités et chiffres du jour.

[Mis à jour le jeudi 16 septembre à 11h03] Coup de frein pour l'épidémie en France ! "La pression dans les hôpitaux baisse de 7% la semaine passée, le taux d'incidence approche des 100 au niveau national. Il dépasse le seuil des 200 dans une seule région métropolitaine, la région PACA", a détaillé le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, à l'issue du Conseil des ministres. "Lorsque le variant circulera moins et que nous serons hors d'atteinte nous pourrons lever un certain nombre de mesures", a déclaré de son côté ce jeudi sur RTL Olivier Véran. Pour la première fois depuis le 30 août, le nombre d'hospitalisation est en dessous de la barre des 10 000. Ce qui laisse présager que le pic épidémique de la "4e vague" est bel et bien derrière nous. La perspective d'une 5e vague s'éloigne mais ne disparaît pas pour autant. La situation tend à s'améliorer dans les Outre-mer (sauf à Mayotte), mais reste critique en Martinique et en Guadeloupe sur le plan de la pression hospitalière, souligne le bulletin épidémiologique du 9 septembre de Santé publique France. La campagne de rappel de la troisième dose de vaccin anti Covid a débuté ce 13 septembre en Ehpad. Depuis le mercredi 15 septembre, l'obligation vaccinale s'applique pour tous les soignants. Ils sont encore une petite minorité à ne pas avoir reçu leur vaccin. Au total, près de 84% de la population française majeure a un schéma vaccinal complet. Que disent les cartes de suivi de l'épidémie ? Quels sont les symptômes du coronavirus ? Quand s'isoler et combien de tempsQuel est le taux de R0 du virus ? Quand est-on contagieux ? Que sait-on des vaccins ? Des effets secondaires après la vaccination ? Chiffres et infos du jour.

Dernières infos en direct 

  • Obligation vaccinale des soignants : 3 000 suspensions. Invité sur RTL ce jeudi matin, Olivier Véran a évoqué "près de 3 000 suspensions hier sur 2,7 millions de salariés, essentiellement du personnel du service support, peu de blouses blanches" ajoutant qu'il y avait eu également "quelques dizaines de démissions".
  • Une levée des contraintes en France. Olivier Véran s'est montré rassurant quant à l'évolution de l'épidémie en France. Il a déclaré toujours sur RTL que "nous pourrons (lever un certain nombre de mesures, ndlr) le moment voulu dans les départements où le virus circulera moins aujourd'hui". "Il y a des départements où on va être amené, de toute façon, à alléger les contraintes en fonction de l'évolution de l'épidémie", avait indiqué Emmanuel Macron, le 15 septembre. Selon le ministre de la Santé, il est actuellement "encore trop tôt" pour le faire. Cependant, "on est très loin de la nécessité de confiner", a-t-il prévenu. 
  • Confinement prolongé, mais allégé en Guadeloupe. Un confinement est prévu en Guadeloupe jusqu'à dimanche. Néanmoins, ce dernier sera prolongé mais allégé a annoncé le préfet Alexandre Rochatte à la presse. L'évolution des mesures de freinage sera fonction de seuils. La première phase d'allègement, qui correspond à un taux d'incidence inférieur à 200 cas pour 100 000 habitants pourrait être atteint mercredi prochain et permettrait de reculer le couvre-feu à 20 heures (contre 19 heures actuellement), de limiter les déplacements à 10 km (au lieu de 5 km), d'ouvrir les plages et les cours d'eau le matin et l'après-midi et de laisser l'accès à certaines activités à condition de présenter un pass sanitaire. 
  • Point de Gabriel Attal sur l'obligation vaccinale. Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal s'est exprimé à la presse à propos de l'obligation vaccinale pour l'ensemble des soignants, en vigueur depuis ce mercredi 15 septembre. "À ce jour, l'immense majorité des soignants a fait le choix de la responsabilité et l'immunité collective. L'incitation a porté ses fruits : nous sommes passés de 64% des soignants vaccinés en juillet à plus de 9 sur 10 aujourd'hui. [...] Nous ne stigmatiserons personne, nous responsabilisons tout le monde. Cette mesure est nécessaire, connue depuis deux mois, et urgente", indique-t-il. Le porte-parole du gouvernement a également annoncé une "période de tolérance jusqu'au 15 octobre pour les soignants n'ayant reçu qu'une dose, afin qu'il puisse obtenir leur 2e dose", a-t-il précisé. 
Calendrier obligation vaccinale soignants
Calendrier obligation vaccinale soignants © Twitter Ministère de la Santé
  • Obligation vaccinale : qui est concerné ? Depuis le 15 septembre 2021, sauf contre-indication médicale reconnue, doivent être obligatoirement vaccinés : tous les personnels (y compris administratifs) des établissements de santé et des hôpitaux des armées, des établissements médico-sociaux (Éhpad, USLD, résidences autonomie, structures handicap avec ou sans hébergement et y compris non médicalisées), des établissements sociaux rattachés à un établissement de santé ; les personnels des centres et maison de santé et centres gratuits d'information, de dépistage et de diagnostic ; toutes les professions du livre IV du Code de la santé publique, conventionnées ou non, et professions à usage de titres (médecins, sages-femmes, infirmiers, psychologues, ostéopathes...), ainsi que leurs salariés ; les étudiants ou élèves des établissements préparant à l'exercice des professions de santé ; les aides à domicile intervenant auprès des personnes touchant l'APA ou la PCH ; les personnels des entreprises de transport sanitaire (y compris taxis conventionnés) ; les pompiers (professionnels et volontaires) des services d'incendie et de secours ; les pilotes et personnels navigants de la sécurité civile assurant la prise en charge de victimes ; les militaires des unités investies à titre permanent de missions de sécurité civile ; les membres des associations agréées de sécurité civile ; les personnels des services de médecine préventive et de promotion de la santé ; les personnels des services de santé au travail. Ne sont pas soumis à l'obligation vaccinale : les salariés des entreprises extérieures intervenant ponctuellement dans ces lieux, les personnes justifiant d'une contre-indication à la vaccination. 
  • Fermeture des centres de vaccination. Les centres de vaccination où sont administrés les vaccins contre le Covid pourraient fermer cet automne, ou au plus tard en février 2022, en fonction de la capacité des pharmaciens et médecins libéraux à prendre le relais, indique un document du ministère de la Santé, relayé ce mardi par l'AFP. 
  • Cas de myocardite chez des adolescents. Selon le point de situation sur la surveillance des vaccins contre la COVID-19 de l'ANSM du 13 septembre, 33 cas de myocardites, dont 29 sur la période, ont été observés chez des personnes jeunes (4 femmes / 29 hommes) dont 3 cas chez les 12-15 ans et 30 cas chez les 16-18 ans. Parmi ces 33 cas, 13 sont survenus après la première dose de Pfizer, 18 après la deuxième dose de Pfizer et deux cas inconnus, dans un délai moyen de survenue de 7,6 jours (12,8 jours après la dose 1 et 4,2 jours après la dose 2). D'après les données disponibles à ce jour, la très grande majorité de ces cas (87,9%) ont eu une évolution favorable. De plus, 9 cas de myocardites, dont 2 sur la période, ont été observés chez des personnes jeunes ayant reçu le vaccin de Moderna, toutes âgées de 18 ans. 
  • Echecs vaccinaux avec Janssen. Toujours selon l'Agence du médicament, il a été rapporté : 32 cas d'infection à Covid-19 chez des personnes vaccinées avec Janssen (29 cas graves (91%), dont 4 décès). Parmi ces 32 cas, 2 patients étaient immunodéprimés. L'âge médian était de 68 ans. Sur les 27 cas où les antécédents et comorbidités étaient renseignés, 25 patients présentaient au moins une pathologie à risque de forme grave de COVID-19 (HTA, diabète, obésité, pathologie pulmonaire…). Le délai médian entre la vaccination et l'infection à Covid-19 était de 54 jours. Toutes ces infections à Covid-19 étaient liées au variant Delta quand l'information était renseignée. En parallèle, 2 CRPV ont alerté sur la surreprésentation de patients vaccinés par Janssen dans certains services de réanimations pour une infection à Covid-19. Les échecs vaccinaux avec le vaccin Janssen qui étaient déjà un événement sous surveillance sont désormais un signal potentiel. 

Quels sont les chiffres du jour ?

Les chiffres de l'épidémie de Covid-19 en France sont publiés quotidiennement par le site Carte-et-données du gouvernement et par Santé Publique France

Nombre de cas de Covid (15 septembre) Nombre de morts du Covid  Nombre de personnes en soins critiques R0 (11 septembre)
6 926 604 115 829 (+79 en 24h) 1 959 0,7 (-6.1% en 7 jours)

Combien de cas de coronavirus en France ?

Selon le point épidémiologique de Santé publique France du 9 septembre 2021, au niveau national, le taux d'incidence était en diminution pour la troisième semaine consécutive en S35 à 137 pour 100 000 habitants (-24%), correspondant à 13 117 cas diagnostiqués en moyenne par jour. Le taux d'incidence était en baisse dans toutes les classes d'âge mais restait élevé, notamment chez les 20-39 ans (toujours supérieur à 200). Le taux de positivité était également en diminution à 2,4% (-0,4 point) et à 19,3% chez les personnes symptomatiques (24,1% en S34). Le taux de dépistage, incluant tests antigéniques et PCR (autotests exclus), diminuait toujours en se maintenant à un niveau élevé (5 667/100 000, -13%).

En France métropolitaine, les taux d'incidence diminuaient dans toutes les régions ; ils restaient les plus élevés en Provence-Alpes-Côte d'Azur (328/100 000, -26%) et en Occitanie (160, -31%). Les taux de dépistage étaient également en baisse dans toutes les régions. Au 07 août, les données par date d'admission indiquaient une baisse ou une stabilisation des indicateurs hospitaliers dans toutes les régions. Les taux d'hospitalisation les plus élevés étaient toujours observés en Provence-Alpes-Côte d'Azur, Occitanie et Corse

En Outre-mer, la circulation du SARS-CoV-2 diminuait nettement en Guadeloupe et en Martinique avec des taux d'incidence passant respectivement à 520/100 000 (-52%) et 419 (-35%). Toutefois, malgré des admissions en baisse, de fortes tensions hospitalières et un excès de mortalité persistaient. En Guyane, le taux d'incidence semblait se stabiliser (419, -8%). À Mayotte, il augmentait rapidement depuis plusieurs semaines, gardant néanmoins un niveau modéré à ce jour (53, +50%), mais invitant à une grande vigilance dans un contexte territorial spécifique lié aux capacités hospitalières limitées.

Nombre de cas de Covid (15 septembre) Evolution sur 24 heures Nombre moyen de nouveaux cas confirmés quotidiens (12 septembre) Taux d'incidence (12 septembre) Evolution du taux d'incidence sur 7 jours 
6 926 604 9 144  9 316 99.2/100 000 habitants

-27.7%

Évolution des taux d’incidence, de positivité et de dépistage par région, depuis la semaine 30-2021, France (données au 08 septembre 2021)
Évolution des taux d’incidence, de positivité et de dépistage par région, depuis la semaine 30-2021, France (données au 8 septembre 2021) © Santé publique France

Combien de cas Covid à l'hôpital et en réanimation ?

Le 15 septembre 2021, 9 555 personnes sont hospitalisées (-8.5% en sept jours), dont 1 959 se trouvent en soins critiques (réanimation). Pour la première fois depuis le 30 août, le nombre de personnes hospitalisées est en dessous de 10 000. Au niveau hospitalier, les nouvelles admissions étaient en baisse pour la deuxième semaine consécutive, avec 4 248 nouvelles hospitalisations (-20%) et 1 022 nouvelles admissions en soins critiques (-14%). La charge hospitalière restait élevée avec 10 707 patients infectés par le SARS-CoV-2 en cours d'hospitalisation au 7 septembre, dont 2 272 en soins critiques. Les décès liés à la COVID-19 (à l'hôpital et en ESMS) étaient en diminution également (681, -7%), semblant confirmer la tendance de la semaine précédente.

Nombre hebdomadaire de patients COVID-19 nouvellement hospitalisés (1) et de nouvelles admissions en services de soins critiques (2) depuis le 23 mars 2020, France (au 05 septembre 2021)
Nombre hebdomadaire de patients COVID-19 nouvellement hospitalisés (1) et de nouvelles admissions en services de soins critiques (2) depuis le 23 mars 2020, France (au 05 septembre 2021) © Santé publique France

Voici les chiffres à jour selon le site du gouvernement et Data-gouv.fr

  Nombre de patients Covid hospitalisés   Nombre moyen de nouvelles hospitalisations quotidiennes  Nombre de patients Covid en soins critiques Nombre moyen de nouvelles entrées en soins critiques quotidiennes
Au 15 septembre 9 555 435 (-22.7% en 7 jours) 1 959 110 (-26.7% en 7 jours)

Nombre de personnes actuellement hospitalisées par région au 15 septembre 2021 (source : gouvernement.fr)

Région Nombre de personnes actuellement hospitalisées Evolution en 7 jours
Auvergne-Rhône-Alpes 812 -13.3%
Hauts-de-France 695 -8.1%
Provence-Alpes-Côte d'Azur 1 528 -7.5%
Grand Est 490 -6.8%
Occitanie 953 -12.3%
Normandie 385 -2.5%
Nouvelle-Aquitaine 557 -13.5%
Centre-Val de Loire 238 -4.8%
Bourgogne-Franche-Comté 169 -6.6%
Bretagne 336 -8.4%
Corse 53 -5.4%
Pays de la Loire 176 -10.2% 
Île-de-France 1 955 -4.9%
Guadeloupe 407 -15.7%
Martinique 537 -13.4%
Guyane 135 +48.4%
La Réunion 120 -12.4%
Mayotte 9 +50%

Combien de morts de la Covid-19 en France ?

La mortalité liée à la COVID-19 a faibli. 115 829 décès sont recensés au 15 septembre dont 89 062 à l'hôpital (+79 au cours des 24 dernières heures), selon les chiffres de Santé Publique France. Ce chiffre ne comprend pas les décès à domicile. Au 14 septembre, le taux de mortalité du Covid-19 est de 0.17%

Courbe : comment évolue l'épidémie en France ?

En semaine 35 (du 30 août au 5 septembre 2021), la diminution de la circulation du SARS-CoV-2 se poursuivait pour la troisième semaine consécutive. La tendance à la diminution des admissions à l'hôpital et en soins critiques se confirmait, avec néanmoins des tensions toujours importantes dans le sud de la France métropolitaine et aux Antilles. Les taux d'incidence, bien qu'élevés, étaient en baisse dans toutes les classes d'âge, excepté chez les 3 à 5 ans (stable). Ils étaient toujours élevés chez les moins de 18 ans, invitant à la plus grande vigilance dans le contexte de la rentrée scolaire. Le nombre de contacts déclarés par les cas restait faible, indiquant une identification incomplète des personnes-contacts et une moindre capacité à identifier et contrôler les chaînes de transmission. En France, au 7 septembre 2021, 73,2% de la population avait reçu au moins une dose de vaccin et 68,3% était complètement vaccinée. Lors de sa conférence de presse du 26 août, le ministre de la Santé Olivier Véran a assuré que "la métropole a évité le pire cet été" grâce à l'accélération de la campagne de vaccination et au pass sanitaire. "L'épidémie n'est pas encore derrière nous", a cependant alerté le ministre. Toutefois, "la France n'a pas à rougir de la façon dont ils ont fait face à la crise sanitaire. Les Français ont été soignés et continuent de l'être. L'école a été sanctuarisée et cela restera l'honneur de notre pays [...] nous pouvons être fiers d'atteindre d'ici quelques jours les 50 millions de vaccinés", s'est réjoui le Premier ministre Jean Castex le 7 septembre à Angers (Maine-et-Loire), devant les Parlementaires LREM. 

>> Le nombre de reproduction R effectif au 11 septembre est de 0,7 (en baisse de 6.1%  par rapport à la semaine précédente) 

Évolution des taux d’incidence et de dépistage par semaine, avec ou sans correction pour l’effet des jours fériés depuis la semaine 23-2020, France (données au 08 septembre 2021)
Évolution des taux d’incidence et de dépistage par semaine, avec ou sans correction pour l’effet des jours fériés depuis la semaine 23-2020, France (données au 08 septembre 2021) © Santé publique France

Pour rappel, la France a connu plusieurs "vagues" épidémiques depuis janvier 2020 : 

→ Une première vague marquée par un pic épidémique au cours de la semaine du 6 au 12 avril 2020, soit 15 jours après la mise en œuvre du premier confinement de la population (le 17 mars 2020).

→ Une deuxième vague marquée par un pic au cours de la semaine du 16 au 20 novembre 2020, trois semaines après le deuxième confinement (29 octobre 2020).

→ Une troisième vague dont le pic épidémique a été estimé à la mi-avril 2021. 

→ Une quatrième vague épidémique a commencé début juillet 2021, avec une moyenne de 22 000 nouveaux cas par jour (semaine 31 : du 2 au 9 août 2021). Du 23 au 29 août, le nombre de nouveaux cas quotidiens était d'environ 18 000, donc en baisse par rapport au début du mois d'août. Au 14 septembre, le nombre moyen de nouveaux cas par jour est de 9 425, en baisse de 27.6% en sept jours. 

Quels sont les variants présents en France ? 

Le variant Delta est largement majoritaire en France. La mutation L452R (portée principalement par le variant Delta) était détectée dans 95,4% des prélèvements positifs criblés en S35 (vs 95,2% en S34). Les données de séquençage confirment que Delta est le variant majoritaire en métropole depuis début juillet. Lors des cinq dernières enquêtes Flash (#17 à #21), il représentait plus de 96% des séquences interprétables. En Outre-mer, les données de criblage et de séquençage indiquent la prédominance de Delta. En S35, la mutation L452R était retrouvée dans 86,7% des tests criblés positifs en Guadeloupe, 83,7% en Martinique, 95,0% en Guyane et 86,5% à La Réunion.

Carte Covid : quelles régions dans le rouge ?

PROTOCOLE école covid 2021 2022
Mesures sanitaires pour la rentrée scolaire de septembre 2021 © Ministère de l'Education nationale

Quelles sont les mesures Covid en France ?

Confinement et couvre-feu ont laissé place au déploiement du pass sanitaire en France. Attestation de vaccination ou certificat de tests sont désormais nécessaires pour se rendre aux restaurants, cafés, théâtre, concert, parc d'attractions... Le port du masque qui n'est plus obligatoire au niveau national en extérieur est peu à peu réimposé par les préfets dans les zones où l'épidémie repart au cours de l'été 2021.  Il n'y a plus de couvre-feu en France depuis le 20 juin. Le port du masque en extérieur n'est aussi plus obligatoire au niveau national depuis cette date mais des villes ont recommencé à l'imposer début juillet à cause de la diffusion du variant delta (Charente-Maritime, Nord, Hauts-de-France...). A l'école, le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer a dévoilé le 28 juillet le nouveau protocole Covid pour la rentrée de septembre 2021. Le niveau 2 a été retenu. 

Extension du pass sanitaire : c'est quoi ?

Conformément à la loi du 6 août 2021, la présentation du pass sanitaire est obligatoire pour les plus de 18 ans pour aller aux restaurants, cafés, bars, dans les salons, foires, séminaires, pour les déplacements longue distance en transport, rendre visite à un proche à l'hôpital... Elle avait déjà étendue aux lieux de loisirs et de culture pouvant accueillir plus de 50 personnes le 21 juillet. Les mineurs à partir de 12 ans et deux mois seront concernés à partir du 30 septembre

Comment se faire vacciner ?

La vaccination contre la Covid-19 se poursuit en France avec les vaccins Pfizer-BioNTech, Moderna, AstraZeneca et Janssen (chez les médecins généralistes, au travail et en pharmacie). L'Agence européenne des médicament vient d'approuvé l'utilisation du vaccin Moderna pour les jeunes de 12 à 17 ans. Les épidémiologistes recommandent un taux de vaccination de 90% de la population de plus de 12 ans pour atteindre l'immunité collective. La prise de rendez-vous est possible, y compris pour la dose de rappel, dont la campagne a commencé le 1er septembre 2021 pour certaines personnes, sur les sites Internet Doctolib, Maiia et KelDoc et peut aussi se faire en contactant par téléphone le centre de vaccination le plus proche de chez soi (liste disponible sur Sante.fr). En cas de difficulté, le numéro vert national : 0 800 009 110, permet d'être redirigé vers le standard téléphonique d'un centre ou d'obtenir un accompagnement à la prise de rendez-vous.

Nombre de personnes vaccinés au 13 septembre 2021
Nombre de personnes vaccinés au 13 septembre 2021 © Gouvernement.fr

Quelles sont les conditions de voyage ?

Depuis le 9 juin 2021, une classification des pays et des modalités spécifiques d'encadrement des déplacements vers la France sont définies en fonction de la situation sanitaire et de la vaccination des voyageurs. Elles sont désignées par les catégories 1 (vert), 2 (rouge) et 3 (orange). Il est fortement recommandé de ne pas voyager vers les pays/territoires de catégorie 2 classés "rouges" pour des raisons sanitaires. Pour les autres pays, il faut consulter les Conseils aux voyageurs pour la destination, afin de s'assurer des conditions d'entrée et de séjour en vigueur dans ce pays. Depuis le 1er juillet, le "pass européen" est entré en application dans tous les États membres. Depuis le 17 juillet 2021, les contraintes pesant sur les voyageurs bénéficiant d'un schéma vaccinal complet avec un vaccin reconnu par l'Agence européenne du médicament ont été levées, quel que soit le pays de provenance. Il reste toutefois fortement déconseillé de voyager vers un pays classé "rouge".

Où se faire tester ?

Le dépistage du Covid-19 est réalisé en France par RT-PCT et par tests antigéniques (sans avance de frais et 100% pris en charge par la Sécurité sociale). Ces deux tests sont reconnus comme pass sanitaire. Depuis le 11 février 2021, les tests salivaires sont déployés dans les établissements scolaires et peuvent être utilisés en première intention pour dépister la Covid-19, conformément aux recommandations de la HAS. Depuis le 12 avril, des autotests Covid sont aussi disponibles en vente libre dans les pharmacies françaises (non remboursé) et peuvent être utilisés dans les écoles. Enfin, des tests sérologiques peuvent être réalisés en laboratoires (moins en pharmacie) pour avoir connaissance d'une infection passée au Covid (ils ne sont pas remboursés par la Sécurité sociale). "Il reste déterminant que chaque personne présentant des symptômes évocateurs de COVID-19 s'isole immédiatement et réalise un test diagnostique dans les plus brefs délais" rappelle Santé Publique France dans ses bulletins hebdomadaires.

>> Attention, à partir du 15 octobre, "les tests PCR et antigéniques ne seront plus systématiquement remboursés par la Sécurité sociale mais seulement sur des critères médicaux", a confirmé Jean Castex le 8 septembre 2021 après un séminaire gouvernemental, depuis le Palais de l'Elysée. 

Que faire en cas de symptômes Covid ?

Si au début, on ne parlait que de fièvre, toux sèche, rhume, état grippal et de fatigue, les symptômes de l'infection par le coronavirus ont évolué. On sait désormais que le virus peut avoir des effets sur la peau (urticaire, lésions inflammatoires sur les orteils), la sphère digestive (vomissements, diarrhées...), l'odorat, le goût et même le cerveau.

Chaque personne présentant des symptômes évocateurs de COVID-19 doit s'isoler immédiatement et réaliser un test diagnostique dans les plus brefs délais.

Appeler le 15 en cas de difficultés respiratoires : "Si la toux et la fièvre s'accompagnent d'une gêne respiratoire qui devient permanente avec souffle court, difficulté à inspirer et à expirer, d'une aggravation importante de la toux, cela peut signifier une évolution de la maladie sous la forme d'une pneumopathie. Il s'agit alors d'une urgence respiratoire potentielle et comme dans tous les cas d'urgence, il faut alors appeler le 15 qui prendra les meilleures dispositions pour répondre à la situation", prévient le Dr Patrick Aubé, médecin généraliste.  

DATES CLÉS DE L'ÉPIDÉMIE EN FRANCE

2019

  • 31 décembre 2019, l'Organisation mondiale de la Santé en Chine est informée de plusieurs cas de pneumonies dans la ville de Wuhan. 44 personnes sont infectées entre cette date et le 3 janvier 2020.

2020

  • 7 janvier 2020, les autorités chinoises identifient un "nouveau type de coronavirus".
  • 13 janvier, un cas importé est recensé en Thaïlande.
  • 15 janvier, le virus cause la mort d'une première personne à Wuhan, un homme de 69 ans. 
  • 23 janvier, trois villes chinoises dont Wuhan sont placées en quarantaine.
  • 25 janvier, trois personnes contaminées sont recensées en France, deux à Paris et une Bordeaux. Ce sont les premiers cas enregistrés sur le continent européen.
  • 30 janvier, l'Organisation mondiale de la Santé décrète l'urgence de santé mondiale. Cette mesure n'avait été décrétée que 5 fois depuis sa création (pour Ebola (deux fois), la grippe H1N1, Zika et la poliomyélite). 
  • 23 février, la France déclenche le plan ORSAN, un dispositif exceptionnel d'organisation des soins.
  • 28 février, la France passe en stade 2 de l'épidémie.
  • 11 mars, l'OMS classifie de pandémie la diffusion de la maladie à coronavirus Covid-19 dans le monde. 
  • 12 mars, le président de la République Emmanuel Macron annonce la fermeture nationale des crèches et établissements scolaires de France à compter du 16 mars et "jusqu'à nouvel ordre".
  • 14 mars, la France passe au stade 3 de l'épidémie.
  • 16 mars : la France met en place un premier confinement interdisant les déplacements.
  • 26 mars, un premier cas jeune meurt en France, une adolescente de 16 ans, en Ile-de-France originaire de Morsang-sur-Orge.
  • 27 mars, le confinement de la population française est renouvelé jusqu'au 15 avril.
  • 13 avril, Emmanuel Macron annonce le prolongement du confinement jusqu'au 11 mai.
  • 11 mai, la France commence son déconfinement.
  • 20 juillet, le port du masque est rendu obligatoire dans les lieux publics clos en France.
  • 17 octobre, un couvre-feu est instauré dans 9 territoires français (Paris-Ile-de-France, Rouen, Grenoble, Lille, Lyon, Aix-Marseille, Montpellier, Saint-Etienne, Toulouse).
  • 29 octobre : un deuxième confinement est instauré en France.
  • 28 novembre : réouverture des commerces non essentiels un mois avant les fêtes de fin d'année.
  • 15 décembre : déconfinement avec couvre-feu de 20 heures à 6 heures du matin.
  • 24 décembre : autorisation du vaccin Pfizer-BioNTech en France.
  • 27 décembre : début de la vaccination en France avec le vaccin Pfizer BioNTech.

2021

  • 8 janvier 2021 : autorisation du vaccin Moderna en France.
  • 31 janvier : fermeture des frontières de la France aux pays extérieurs à l'Union européenne
  • 2 février : autorisation du vaccin AstraZeneca en France.
  • 11 février : déploiement des tests salivaires dans les établissements scolaires.
  • 12 mars : autorisation du vaccin Johnson&Johnson.
  • 16 mars : autorisation des autotests en France.
  • 19 mars : confinement de 16 départements pour une durée de 4 semaines. Le couvre-feu repasse à 19 heures dans toute la France au lieu de 18 heures.
  • 25 mars : confinement de 3 nouveaux départements pour une durée de 4 semaines.
  • 3 avril : la France met en place son troisième confinement, les écoles ferment pour trois semaines, les déplacements sont limités à 10 km.
  • 12 avril : ouverture de la vaccination à tous les Français âgés de 55 ans ou plus.
  • 3 mai : première étape du déconfinement avec la fin de l'attestation de déplacement et de la limitation des déplacements à 10 km. Le couvre-feu est en vigueur de 19h à 6h.
  • 10 mai : ouverture de la vaccination aux plus de 50 ans.
  • 19 mai : deuxième étape du déconfinement avec la réouverture des lieux essentiels fermés (terrasses des bars et restaurants, musées, cinémas, théâtres, commerces...) et couvre-feu de 21 h à 6 h. 
  • 31 mai : ouverture de la vaccination à toutes les personnes majeures, sans aucune condition. 
  • 9 juin : troisième étape du déconfinement avec la réouverture de plusieurs lieux (piscines, salles de sport, restaurants, bars, parcs d'attractions...), la mise en place d'un couvre-feu de 23h à 6h et du pass sanitaire national. 
  • 17 juin : fin de l'obligation de porter le masque en extérieur.
  • 20 juin : fin du couvre-feu.
  • 30 juin : déconfinement total de la France, suppression des jauges.
  • 21 juillet : Extension du pass sanitaire à tous les lieux de loisirs et de culture réunissant plus de 50 personnes
  • 9 août : Extension du pass sanitaire aux restaurants, cafés, bars, salons, foires, séminaires, aux transports pour des déplacements longue distance, ainsi que pour rendre visite à un proche à l'hôpital.
  • 13 septembre : début de la campagne de rappel en Ehpad
  • 15 septembre : début de l'obligation vaccinale pour les soignants

Cet article est mis à jour quotidiennement par Aurélie Blaize et Anaïs Thiébaux.